Quiconque est bon envers les créatures de Dieu est bon envers lui-même
Hadith du prophète Mahomet

La faim dans un monde d'abondance

Aucune mort n'est autorisée lorsque les pèlerins approchent de La Mecque, y compris même les poux, les fourmis, les sauterelles et les moustiques. Si un pèlerin voit un insecte par terre, il fera signe à ses amis de faire attention à ne pas marcher dessus. Cet exemple illustre que, bien que l'islam ne soit généralement pas considéré comme une religion qui promeut le végétarisme et la gentillesse envers les animaux, la tradition islamique a beaucoup à dire sur la façon dont les gens devraient se rapporter au monde animal.
image
En effet, il existe de nombreux exemples de Mahomet montrant sa compassion envers les animaux. Dans son « Histoire du prophète Mahomet », Bilkiz Alladin cite le prophète : « Montrez de la sympathie aux autres… en particulier à ceux qui sont plus faibles que vous. » Selon d'autres récits biographiques, Mohammed aurait déclaré : « Là où il y a une abondance de légumes, des hôtes d'anges descendront à cet endroit. »

Charité

La zakāh (parfois zakāt / zekat ou «don d'aumône»), l'un des cinq piliers de l'islam, est le don de bienfaisance d'un petit pourcentage de ses biens (surplus de richesse, y compris la nourriture), généralement à des individus musulmans pauvres et nécessiteux. Souvent comparé au système de la dîme et de l'aumône, la Zakāh sert principalement de service de bien-être islamique aux musulmans pauvres et démunis, bien que d'autres ne soient pas exclus. La communauté islamique a le devoir non seulement de collecter la zakat, mais aussi de la distribuer équitablement.

Zakat est parfois appelé sadaqah et son pluriel, sadaqat. Généralement, le partage de la richesse est appelé zakat, tandis que sadqat peut signifier partager la richesse ou partager le bonheur entre la création de Dieu, comme parler gentiment, sourire à quelqu'un, prendre soin des animaux et de l'environnement, etc.

La zakat ou sadqah est donc considérée comme un culte et est un moyen de purification spirituelle. Il n'est pas considéré comme un fardeau fiscal mais sert plutôt de système socio-financier de l'islam en redistribuant la richesse entre les pauvres et les nécessiteux.

Il n'y a pas de désaccord entre les musulmans sur la nature obligatoire de la zakat. Cela doit simplement être fait. Tout au long de l'histoire islamique, nier la Zakat équivaut à nier la foi islamique. Cependant, les juristes musulmans diffèrent sur de nombreux détails de la zakat, chacun ayant sa propre opinion et ses arguments sur des questions telles que la fréquence de distribution, les exemptions et les types de richesse qui sont acceptés pour la zakat.. Certains chercheurs acceptent tous les produits agricoles pour la zakat, tandis que d'autres restreignent la zakat à des types spécifiques de produits. Certains considèrent que les dettes peuvent faire partie de la zakat, tandis que d'autres ne le font pas. Des différences similaires existent pour les biens commerciaux et les bijoux pour femmes, ainsi que pour le versement de la zakat.

Les musulmans remplissent cette obligation religieuse en donnant un pourcentage fixe de leur richesse excédentaire. La zakat a été comparée à un sens de la justice si élevé qu'il est souvent placé au même niveau d'importance que l'offre de Salat1. Les musulmans voient également cet acte comme un moyen de se purifier de la cupidité et de l'égoïsme tout en protégeant les bonnes relations commerciales. De plus, la zakat purifie les destinataires car elle les sauve de l'humiliation de la mendicité et les empêche d'envier les riches. Parce que la zakat détient une telle importance dans la culture, la punition est sévère si elel n'est pas pratiquer lorsque cela est possible. La 2ème édition de l'Encyclopédie de l'Islam déclare : « ... Les prières de ceux qui ne paient pas la zakat ne seront pas acceptées. »

Il existe deux catégories de charité dans l'Islam : obligatoire et volontaire.

Qui peut recevoir la zakat ?

Huit catégories de personnes peuvent recevoir la zakat, le noble Coran (9:60)

Les nécessiteux (musulmans ou non musulmans) - Fuqara '

Les personnes extrêmement pauvres (musulmans ou non musulmans) — Al-Masakin

Ceux qui sont employés pour collecter — Aamileen

Ceux dont le cœur est à gagner - Muallafatul Quloob

Ceux qui libérent les captifs - Ar-Riqaab

Ceux qui sont endettés (musulmans ou non musulmans) — Al Ghaarimeen

Ceux sur le chemin d'Allah — Fi Sabeelillah

Les voyageurs (musulmans ou non musulmans) —Ibnus-Sabeel

Note de bas de page : 1. Prière rituelle (salat) qui est exécutée cinq fois par jour : à l'aube (al-fajr), à midi (al-zuhr), l'après-midi (al-'asr), au coucher du soleil (al-maghrib) et le soir (al -'isha).

SOURCE : FOOD YOGA - Nourrir le corps, l'esprit et l'âme

TÉLÉCHARGER l'introduction gratuite au FOOD YOGA (Brochure) PDF

Rendez-vous sur le site internet de FOOD YOGI