Les séquelles de Sandy - Haïti appelle à l'attention

2 novembre 2012
PAUL TURNERPAUL TURNER
Les séquelles de Sandy - Haïti appelle à l'attention
Deux femmes dans les rues inondées de Port-au-Prince, Haïti. Jusqu'à 54 personnes sont mortes, 20 sont toujours portées disparues et des milliers ont perdu des abris temporaires installés après le tremblement de terre de 2010. Photographie: Jean Jacques Augustin / EFE / Photoshot

Jonathan Watts à Port-au-Prince, écrivant pour The Guardian Le journal rapporte que «près de trois ans après le tremblement de terre, 350,000 XNUMX personnes dans la capitale de Port-au-Prince vivent toujours dans des camps de réfugiés déplacés.

Au cours des trois dernières années, des centaines de ces réfugiés ont été contraints de fuir des maisons détruites par le tremblement de terre, vers des tentes qui ont maintenant été déchirées et inondées par la tempête, et vers d'autres abris temporaires. Alors qu'une grande partie de l'attention se concentre sur New York, ces personnes attendent toujours de nouvelles tentes et des vivres. On pourrait penser que ces personnes seraient bouleversées par le manque de préoccupation pour leur sort, mais non, selon Watts, "l'humeur est plus de résignation qu'une catastrophe dans un pays pauvre est moins une histoire." Bien qu'Haïti n'ait été touché que par la queue de Sandy, 54 personnes sont mortes et 20 sont toujours portées disparues.

Le Premier ministre Laurent Lamothe a qualifié l'ouragan Sandy de «catastrophe de grande ampleur». Emmelie Prohete, une écrivaine basée à Port-au-Prince estime: «Ce n'est ni la première ni la dernière catastrophe que nous aurons. Nous avons vu tellement pire que nous sommes soulagés qu'il n'y ait que cela. Ce que j'ai personnellement trouvé alarmant, c'est le fait que même avant l'ouragan Sandy, «Haïti avait plus de cas de choléra que le reste du monde réuni. Près de 6% de la population a été touchée et 7,500 XNUMX personnes sont décédées », écrit Watts.

Les contrastes laissent un goût amer dans la bouche. L'impact de Sandy semble s'être joué dans deux mondes différents. Par exemple, les Haïtiens entendent à la radio comment les New-Yorkais ont souffert à cause de Sandy et ils sympathisent. Mais les rapports selon lesquels l'électricité était lentement rétablie à New York contrastent radicalement avec le fait que certains villages d'Haïti n'avaient pas d'électricité au départ! Dieula Geffrard a perdu sa maison et son mari lors du tremblement de terre de 2010.

Malheureusement, la tente dans laquelle elle et ses quatre enfants ont emménagé par la suite a été détruite par une autre tempête la même année. Et maintenant, sa maison portable a été inondée de boue. «Ma maison n'était pas assez solide pour résister aux inondations, ce qui a emporté mon lit, mes vêtements et mes chaussures», dit-elle. Bien qu'elle se considère chanceuse d'être en vie, elle s'écrie: «Cet endroit a été oublié. Aidez nous s'il vous plaît."

Source: http://www.guardian.co.uk/world/2012/nov/02/aftermath-hurricane-sandy-haiti-disaster

ACTION NOURRITURE POUR LA VIE

Le directeur de Food for Life Europe, Matej Poljansek, élabore actuellement une stratégie de réponse en coopération avec l'IDA et Food for Life République dominicaine.

Aider Food for Life Global

 

 

Faites un don via Paypal au Food for Life Global Fonds d'urgence

[Don Paypal]

Laissez un commentaire